The Future is Female

Ce n’est que très récemment que j’ai commencé à mettre en avant mon côté féministe. J’ai été élevée par un père plutôt machiste mais qui ne veut pas l’avouer (vous savez, il fait des blagues sexistes et dis « non mais je déconne »), j’étais enfermée dans un schéma de domination masculine. Je m’excusais souvent de parler de sujets hautement politiques et surtout de prendre parti. Un jour alors que je m’excusais de partager un lien vers « calculer votre empreinte carbone » (rien à voir avec le féminisme mais j’y viens), une de mes collègues m’a écrit un petit post-it : NOTHING IS WRONG WITH BEING AN ACTIVIST. Est-ce la validation tant attendue dont j’avais besoin ? Surement. Depuis, je prends parti, haut et fort, avec celles qui le font déjà et pour celles qui ne peuvent pas le faire elles-mêmes.

Pour écrire ce billet, je me suis renseignée. Je refuse d’être ignorante sur le sujet. J’ai donc lu le rapport des Nations Unies sur les violences faites aux Femmes. Les chiffres sont intolérables. Je ne vous en citerais que 5 :

  • Dans le monde, plus d’1 femme sur 3 a déjà subi des violences physiques ou sexuelles.
  • Dans le monde, 15 millions d’adolescentes âgées de 15 à 19 ans ont subi un rapport sexuel forcé.
  • En France, 1 femme meurt tous les 3 jours des mains de son compagnon !
  • En France, 91% des viols et tentatives de viols sont perpétrées par une personne connue de la victime.
  • À Paris, 100% des femmes ont été harcelées au moins une fois dans les transports (sifflements, remarques désobligeantes, insultes, attouchements, se faire suivre, harcèlement physique ou moral).

Ce dernier chiffre, il m’a fallu du temps pour l’accepter. Je me suis toujours dit qu’un relou dans le métro, c’est pas grave, c’est pas méchant. Et puis je me souviens de mes propres incidents, ceux que j’avais décidé d’effacer de ma mémoire. L’un d’eux ne s’est pas passe à Paris mais à Lyon, j’avais 15 ans et je prenais le bus après le lycée, en plein milieu d’après-midi. Assise sur mon siège, j’ai senti un truc étrange sur mes fesses. Je me suis tortillée et me suis dit que je devais être assise sur un truc ou que mon jean avait un pli désagréable. Mais ça a continué. Longtemps. Je me suis finalement retournée pour voir des doigts glisser entre le dossier et le siège. Le temps que je relève le regard, le mec avait était descendu du bus. Je n’ai rien dit et j’ai préféré oublier. J’écris ses lignes avec les larmes aux yeux et les mains qui tremblent. Ce n’était pas grand-chose peut-être mais je me rappelle avoir eu honte plus que peur. Encore aujourd’hui.

Alors j’ouvre ma gueule et me proclame féministe pour toutes mes potes qui se sont fait suivre dans la rue, qui ont vu des mecs se masturber devant elle dans le métro, qui ont eu affaire à des « frotteurs ». Pour mes potes et les autres aussi. Et toutes les initiatives qui défendent l’honneur des femmes, leur droit à la sécurité me tiennent à cœur. J’ai découvert MEUF Paris il y a quelques mois et je suis tombée sous le charme des messages écrits sur cette ligne de vêtements. Des vêtements pour s’affirmer, s’exprimer et s’émanciper. Des vêtements qui incluent les hommes aussi car le féminisme, ça ne marchera que si les hommes prennent aussi part. Pour chaque commande, Claire et son équipe reversent 1€ à La Maison des Femmes de Saint-Denis, une maison pour accueillir toutes les femmes vulnérables ou victimes de violence.

*****

I almost didn’t want to translate this opinion article. I don’t want to miss a point when writing it all over again, but I think it is essential I do. I came to the realisation that I am a feminist very recently. Maybe because I am surrounded at work by strong amazing opinionated women, or maybe because I read a lot more about violence against women and got interested in the #MeToo movement. Until recently, I was always saying sorry whenever I was sharing a strong opinion about a topic. Any topic. For example, for Overshoot Day, I apologetically shared with my entire team a website where you can calculate your Carbone footprint, and it wasn’t pretty. A colleague came to me with a post-it that said “NOTHING IS WRONG WITH ACTIVISM”. I still have it on my desk. My mindset shifted at that moment.  

To write this article, I had to get my facts straight. No way I will talk about a topic if I don’t know the facts and the figures. And boy they are unbearable. According to the UN report about violence against women and French government report:

  • Worldwide, more than 1/3 women have experienced either physical and/or sexual abuse
  • Worldwide, 15 million adolescent girls (aged 15 to 19) have experienced forced sex
  • In France, 1 woman dies every 3 days from her partner’s hands
  • In France, 91% of rape or rape attempts cases have been perpetrated by a person known by the victim
  • In Paris, 100% of women have been victims of harassment in public transports (hissed at, whistled at, commented on physical appearance, sexual comments, insults, disrespect, followed, touched)

This last figure is very disturbing, and it took me a lot of time to accept it. Until I talked to literally ALL the women I know who told me a story. Until I remember my own story. It happened in Lyon when I was 15 years-old, going home from high school by bus. I felt something weird on my butt cheeks while seating at the back of the bus. I moved and turned but I kept feeling it, and it was moving! So definitely not my jeans! I turned to see what was between the back of the chair and the seat: fingers! By the time I looked above the chair, the fingers and their owner had vanished at the bus stop. I remember the feeling. It wasn’t fear, it wasn’t anger. You know it, it was shame. I did nothing wrong, I was 15 and I felt ashamed. I tossed it in a corner of my mind never to be thought of again, until a few months ago. I told myself it was nothing, but it should not be that way!

Because no woman or girl should have to feel ashamed of being inappropriately talked to, or fear that it might happen, I open my big mouth and support all initiatives, big or small, that can help women feel stronger and better. I discovered MEUF Paris a few months ago and I absolutely fell in love with the messages on the clothing line that Claire developed. It’s empowering, it’s inclusive, it’s Woman Power! Male can also wear the tee-shirts and let’s face it: nothing will happen if we keep men outside of our projects for a better world. They have a role to play in ending violence against women. Back to the amazing MEUF Paris: they give 1€ for each order to « La Maison des Femmes saint-Denis », a center located in Saint-Denis, France, which welcomes all women who are vulnerable to or victims of violence.

1 thought on “The Future is Female

  1. je comprends pas, de plus en plus de femmes en parles du harcèlement..le métro pour les femmes deviens un vrai champs de bataille, et quelques bons Coups de genoux dans les boules de certains ça les tiendraient à carreau.. je comprends pas, ne vous laissez pas tripoter mesdames, vous êtes de Femmes qui mérites le respect. (très bon article justine.) que leurs rognons de joies deviennes des rognons de douleurs. à ces mecs la

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close